Dans l'Écho de ce jour :

Maestros de la República

"Les VIIIs journées de l’Ateneo Republicano se dérouleront vendredi et samedi à Limoges. L’occasion de rendre hommage aux maîtresses d’école de la République espagnole.
L’Ateneo Republicano est une association culturelle et mémorielle qui rassemble des descendants des Républicains espagnols et des sympathisants. Elle organise de nombreuses manifestations dont un colloque, un rassemblement devant la BFM à Limoges qui se tient à la date de la mort de Franco, pour réclamer justice et réparation pour les victimes des crimes franquistes. L’association participe également à des cérémonies commémoratives comme celle du mont Gargan notamment.
En fin de semaine, c’est à la réflexion qu’elle invite avec notamment, vendredi de 10h à 12h30, une matinée d’étude à la faculté de lettres et des sciences humaines en présence, réelle ou par visio conférence d’Alfred Ramos qui évoquera le mouvement Freinet à Valence (1931-1939) autour de  son livre «Mestres de la Impremta». En soirée, à 20h30, c’est à l’auditorium du centre culturel Jean-Gagnant que ça se passera avec une lecture musicale faite par Joëlle Pinardon et la chorale de l’Ateneo Republicano qui proposera une «Rencontre improbable».
Le thème décliné cette année par l’association pour ses journées est en effet «Las maestras de la Republica», les maîtresses de la République. Le débat sera donc centré sur ces questions.
«La réforme de l’école est la plus belle carte de visite de la République espagnole, c’est une grande avancée pour l’émancipation des femmes» souligne Gérard Del Pozo, vice-président de l’Ateneo. Et de rappeler combien la République va lutter contre l’analphabétisme et contribuer à éduquer le peuple. «La femme va devenir l’égale de l’homme, aura le droit de vote. Ces femmes ont joué un rôle éminent dans l’enseignement par leur implication très forte. Elles faisaient parfois l’école chez elles. Entre avril 1931 et décembre 1932, 9 620 écoles ont été construites en Espagne» rappelle Gérard Del Pozo.
«Des intellectuels partaient dans des camionnettes brinquebalantes et sillonnaient les villages reculés pour faire découvrir des bibliothèques, des musées, le cinéma ; Frédérico Garcia Lorca a participé à ces missions» abonde Gérard Del Pozo. Ce sont ces différents sujets qui seront déclinés samedi lors du colloque qui se tiendra au conseil départemental à Limoges (11, rue François-Chénieux à Limoges), en présence de Bruno Vargas, maître de conférence (la réforme de l’enseignement sous la République), Alfred Ramos (le mouvement Freinet à Valence), Antonio Traveria, université de Barcelone, journaliste, directeur de Casa America» (transition politique en Espagne en 1978) et Jean-Louis Schmitt, enseignant (témoignages). Un échange aura lieu avec le public.
Les travaux débuteront à 9h et s’achèveront à 17h30 ; (rens. 05.55.30.53.46 ou 06.14.24.57.05).


C.A.